Alberta's Provincial Historic Sites, Interpretive Centres and Museums
Father Lacombe Chapel

Les Oblats

« Si vous cherchiez [le missionnaire français] dans sa hutte solitaire, vous trouveriez toujours le même environnement, la même simple évidence d’une foi qui semblerait plus qu’humaine… et il en a toujours été ainsi, à l’est et à l’ouest, bien avant les traiteurs et les commerçants, les marins ou les soldats, cet homme fragile aux cheveux foncés est arrivé, lui dont les premiers souvenirs sont remplis de scènes ensoleillées sur les bords de la Loire ou de pentes vêtues de vignes soit près du Rhône soit près de la Garonne… »

Quote- Sir William Francis Butler, faisant un commentaire sur les Oblats de St-Albert

La clef pour accéder à la transformation de la Terre de Rupert, de domaine fréquenté par les autochtones et les traiteurs de fourrures en terre promise pour les établissements agricoles, était le travail des missionnaires qui y ont établi plusieurs fondations de la civilisation euro-canadienne. Sans doute les missionnaires ayant eu le plus d’influence étaient les Oblats de Marie-Immaculée, membres d’une congrégation religieuse catholique romaine fondée par Saint Eugène de Mazenod en 1816 dans le sud de la France. En 1841 la congrégation établit sa présence à Montréal. Quatre années plus tard, les Oblats arrivèrent à la Rivière Rouge. Leur croissance fut spectaculaire et leur expansion fut remarquable. Au tournant du 20e siècle, ils étaient devenus la plus grande congrégation masculine religieuse au Canada et ils avaient réussi à pénétrer dans plus de la moitié de la masse canadienne et à y convertir un grand nombre de ses habitants. Ils apprirent les langues et le style de vie des Premières Nations pendant qu’ils travaillaient à les évangéliser. Ils établirent des missions et des communautés ; ils construisirent des routes, des écoles, des fermes, des moulins et des bateaux à vapeur. Ils recrutèrent aussi des femmes religieuses pour offrir des services éducatifs, médicaux et charitables. Ils font partie des Pères fondateurs de l’Ouest canadien.

Le début de l’histoire de St-Albert est inextricablement lié aux Oblats. Le site de la mission naissante, fondée par les Oblats en 1861, était renforcé à la fin des années 1860 par l’arrivée de Monseigneur Vital-Justin Grandin et d’une foule de ses frères Oblats. Parmi les premiers frères Oblats, se trouvaient des menuisiers, des forgerons, des fermiers, des éleveurs, des meuniers et des opérateurs de sciage. Ceux-ci comptent parmi les premiers artisans de l’Alberta actuelle et ils furent essentiels au début du développement de la communauté. Comme ils firent ailleurs, les Oblats construisirent des infrastructures, établirent de nouvelles routes de transport et introduisirent de nouvelles technologies. L’élévation de la mission de St-Albert à son dixième anniversaire en siège épiscopal en 1871, sous la direction de l’évêque Oblat Grandin, témoigne des accomplissements remarquables des Oblats et établit la communauté comme centre administratif, économique et religieux à la fois pour la congrégation et pour l’église catholique romaine.


Last reviewed/revised: March 18, 2016
Bishop Emile Grourd

Monseigneur Emile Grouard (1840 - 1931) était un missionnaire Oblat de Marie-Immaculée.
Photo: Archives provinciales de l’Alberta, A2345

Bishop Vital Grandin

Monseigneur Vital Grandin, o.m.i., arrivant à St-Albert en octobre 1886.
Photo: Missionnaires Oblats, fonds Grandin aux Archives provinciales de l’Alberta, OB1710.

Mission Hill

Vue du pont, du magasin général et de la colline de la mission, avant 1900.
Photo: Missionnaires Oblats, fonds Grandin aux Archives provinciales de l’Alberta, OB1734.