Alberta's Provincial Historic Sites, Interpretive Centres and Museums
Father Lacombe Chapel

Les Soeurs Grises

« En dépit des souffrances, des luttes constantes, de toutes sortes de privations, jamais un mot de plainte, jamais un regret, jamais un regard vers la sécurité passée et le confort de leur chère maison mère … Elles n’abandonnent jamais, elles s’encouragent, elles se soutiennent ; cela ressemble à un concours sans interruption pour qui ferait le plus pour la gloire de Dieu et le salut de leurs frères et sœurs. »

Quote- Père Lacombe au sujet des Soeurs Grises

Pendant que les Oblats débutaient plusieurs innovations dans les domaines de l’économie, de la technologie et du transport dans l’Ouest canadien, c’étaient les congrégations religieuses de femmes qui posaient les fondations des services éducatifs, médicaux et charitables essentiels à l’établissement de la société civile euro-canadienne. Parmi les plus importantes communautés féminines, se trouvait la congrégation des Sœurs de la Charité de Montréal, mieux connues sous le nom de Sœurs Grises. Fondées en 1737 par Sainte Marie-Marguerite d’Youville pour servir les pauvres et les malades de Montréal, les Sœurs Grises établirent une présence dans l’Ouest en 1844 lorsque quatre religieuses arrivèrent au site de St-Boniface à la Rivière Rouge. Quinze ans plus tard, en 1859, trois jeunes Sœurs Grises - Sœurs Emery, Lamy et Alphonse - acceptèrent l’invitation du Père Lacombe de le rejoindre dans son travail à la mission du Lac Ste-Anne, à environ 50 km à l’ouest de St-Albert. Les religieuses endurèrent un difficile voyage de 51 jours de la Rivière Rouge au Lac Ste-Anne le long de sentiers primitifs et dans des conditions dangereuses afin d’atteindre leur destination. Pendant leurs quatre années au Lac Ste-Anne, les sœurs débutèrent les soins de santé en Alberta, enseignèrent des cours de cri aux étudiants cris et métis, s’occupèrent des orphelins et collaborèrent avec le Père Lacombe pour écrire un livre de grammaire crie.

En 1863 les Sœurs Grises du lac Ste-Anne suivirent le Père Lacombe à la mission de St-Albert. L’année suivante, les Sœurs Grises déménagèrent dans un couvent récemment construit. Cet édifice, meublé modestement, non seulement servait aux religieuses, mais aussi était utilisé comme hôpital, école et orphelinat. C’était la première institution de ce genre à l’ouest de la Rivière Rouge. Après cet humble début, les Sœurs Grises innoveraient dans les soins de santé, l’éducation et les œuvres charitables. Elles dirigèrent un nouvel hôpital construit à St-Albert en 1870 et se déplacèrent dans la région pour aider les malades et les personnes souffrantes. Elles enseignèrent à des centaines d’étudiants dans l’école de la mission. Elles s’occupèrent aussi des personnes âgées et des orphelins. Avec le temps, St-Albert est devenu le centre des activités missionnaires des Sœurs Grises à travers l’Alberta. Leurs efforts furent reconnus en 1897, lorsque la Supérieure générale des Sœurs Grises fonda le Vicariat de St-Albert. C’est à partir de ce centre administratif que les Sœurs Grises allaient gérer leurs missions et leurs écoles à travers l’Ouest canadien.



Last reviewed/revised: March 18, 2016
First Youville Convent and orphanage

Premier couvent et orphelinat Youville (ouvert en 1863), 1884
Photo: Missionnaires Oblats, fonds Grandin aux Archives provinciales de l’Alberta, OB1942

Sr. Zoe Leblanc-Emery

Sr. Zoé Leblanc-Emery, 1885.
Photo: Archives des Soeurs Grises de Montréal, Leblanc-Emery, Zoé 1885

Sewing department, Industrial School

Département de la couture, école industrielle.
Photo: Archives provinciales de l’Alberta, B9510