Alberta's Provincial Historic Sites, Interpretive Centres and Museums
Father Lacombe Chapel

La traite des fourrures

« Fort Edmonton est un grand établissement avec de bons édifices, des palissades et des bastions, bien situé dans une profonde vallée. Une traite bien développée et rapportant des profits se fait avec les … tribus des plaines – Pieds-Noirs, Piégans, Assiniboines et Cris… »

Quote- Alexander Ross, traiteur de fourrures

La région d’Edmonton après la fonte de la calotte glaciaire était l’endroit idéal pour un centre de traite des fourrures. Située au bord de la rivière de la Saskatchewan du Nord, une des principales rivières de transport de la traite, la zone se trouvait près des riches ressources et des voies de transport des bassins des cours d’eau de l’Athabasca et du Mackenzie. La forêt-parc à trembles non seulement offrait un abondant matériel de construction mais aussi abritait un grand nombre de castors, animaux essentiels à la traite, et de bisons, nourriture essentielle aux groupes de traiteurs. Les avantages naturels de la région d’Edmonton n’étaient pas les seuls éléments importants de la traite des fourrures. Pendant des milliers d’années, la zone avait été un point de rencontre pour les Premières Nations et était au centre d’un réseau sophistiqué de commerce ayant existé avant l’arrivée des Euro-Canadiens.

Le premier poste de la traite des fourrures dans la région d’Edmonton était établi en 1795 près du site actuel de Fort Saskatchewan. Plusieurs postes étaient construits le long de la rivière de la Saskatchewan du Nord dans la zone au cours de la décennie suivante. Fort Edmonton allait devenir le plus important poste de la traite des fourrures à l’ouest de Fort Garry (devenu de nos jours Winnipeg). La pénétration de la traite des fourrures dans l’Alberta actuelle avait de profondes conséquences dans la vie économique et sociale des communautés de Premières Nations et elle contribua à des changements dans leurs limites territoriales. Avant 1830, la région d’Edmonton était dominée par les Pieds-Noirs. Après 1830, les Cris et les Assiniboines s’étaient tous les deux établis dans la région du Fort Edmonton. Vers le milieu du 19e siècle, Fort Edmonton était devenu un centre commercial fréquenté par plusieurs groupes ethniques et administré par des Euro-Canadiens et des Métis ayant fait des échanges avec les communautés des Premières Nations qui se rassemblaient saisonnièrement sur ce site.




Last reviewed/revised: March 18, 2016
Paul Kane’s Painting of Fort Edmonton

Peinture de Paul Kane montrant le Fort Edmonton, ca. 1850.
Photo: Archives provinciales de l’Alberta, A1685

Fort Edmonton Buildings

Édifices du Fort Edmonton.
Photo: Archives provinciales de l’Alberta, B6580

Camp indien, St-Albert.
Photo: Missionnaires Oblats, fonds Grandin aux Archives provinciales de l’Alberta, OB11021