Alberta's Provincial Historic Sites, Interpretive Centres and Museums
Father Lacombe Chapel

La mission

« Dans mes voyages d’Edmonton au Lac Ste-Anne, je me suis arrêté sur une colline pour reposer mes chiens; j’ai regardé dans la direction d’une certaine colline avec un lac au loin, juste en face d’une forêt. Alors que je contemplais le paysage, je me suis dit : « Quel bel endroit pour une mission ! » C’est pourquoi c’était le site où je menais Mgr. Taché. Comme nous nous tenions en admirant la vue de tous les côtés, tout en mangeant avec plaisir un peu de pemmican, Son Excellence dit: « Père Lacombe, vous aviez raison. C’est un site magnifique ! Je le choisis pour notre nouvelle mission et désire l’appeler St-Albert en l’honneur de votre saint patron. »

Quote- Albert Lacombe (dans Father Lacombe de James. G. MacGregor)

Pendant son séjour au Lac Ste-Anne de 1853 à 1861, le Père Lacombe devint peu à peu convaincu que le site de la mission ne convenait pas bien pour servir la population locale. Même si l’endroit fournissait une pêche excellente et était devenu un établissement important vers la fin des années 1850, le sol était de pauvre qualité et l’avenir agricole restait faible. Lacombe croyait que les Métis et les Premières Nations de l’Ouest avaient besoin d’une transition vers un style de vie plus sédentaire et agricole afin de s’assurer un avenir, et il commença à chercher un endroit convenant à une mission. En janvier 1861, pendant un voyage du Lac Ste-Anne au Fort Edmonton, Lacombe réussit à convaincre Monseigneur Taché qu’un site juste au nord de la Rivière Esturgeon était un endroit idéal pour y établir une nouvelle mission. Lacombe pensa que l’endroit offrait un avenir agricole prometteur et que la proximité du site près du Fort Edmonton fournirait une excellente occasion d’évangéliser les Premières Nations de la région. Taché fut d’accord et il planta son bâton de marche dans la neige pour marquer l’emplacement où la première église serait construite.

Le Père Lacombe et les Métis qu’il avait emmenés avec lui du Lac Ste-Anne travaillèrent fort pour donner un fondement solide à la nouvelle mission. Ils construisirent immédiatement la chapelle du Père Lacombe et pendant les trois années suivantes construisirent des maisons, un couvent, un pont sur la Rivière Esturgeon, des fermes et une clôture pour le bétail. Ils firent des cultures et élevèrent un moulin. Le travail de la mission évolua rapidement avec l’arrivée des Sœurs Grises en 1863. Les religieuses géraient un hôpital et offraient des services médicaux aux alentours ; elles ouvrirent un orphelinat et établirent l’une des premières écoles dans le Nord-Ouest. Vers la fin des années 1860, inspirés par leur dévotion envers Dieu et leur engagement envers leurs frères et sœurs, les Oblats et les Sœurs Grises avaient réussi à travailler avec leurs compagnons métis pour établir l’une des missions religieuses les plus importantes et couronnées de succès de l’Ouest canadien.

Photo: Missionnaires Oblats, fonds Grandin aux Archives provinciales de l’Alberta, OB1724

Last reviewed/revised: March 18, 2016
Early view of the buildings on Mission Hill

Vue ancienne des édifices sur la colline de la mission (de gauche à droite : 2e résidence de l’évêque, ; 2e cathédrale (1ière cathédrale à gauche) ; 1ière école des Sœurs Grises ; 1ière résidence des Soeurs ; 3e résidence de l’évêque), 21 octobre 1886.
Photo: Missionnaires Oblats, fonds Grandin aux Archives provinciales de l’Alberta, OB1724

St. Albert from a painting

St-Albert, vu d’une peinture montrant la colline en 1875 (provenant d’une salle de la résidence des Sœurs Grises).
Photo: Missionnaires Oblats, fonds Grandin aux Archives provinciales de l’Alberta, OB1725

Drawing of ‘The Historic St. Albert’

Dessin montrant le site historique de St-Albert, 1861-1930.
Photo: Missionnaires Oblats, fonds Grandin aux Archives provinciales de l’Alberta, OB1954